Elise Titane

Quotidien d'une prof d'école, pas seulement à l'école.

31 juillet 2007

La page Contacts

Bonjour. Vous voulez me refiler des preps toutes faites, vous voulez me demander mes progressions sur Abracadalire, vous êtes fan de mon style inimitable, vous avez des palettes de livres à donner pour la préparation au concours, vous souhaitez une interview pour un grand quotidien national...

... et vous ne savez pas comment me joindre?

Laissez un petit commentaire ici pour dire de quoi il retourne, en donnant votre vraie adresse email (elle n'apparaît pas sur le site mais moi j'y ai accès), et je vous répondrai dès que possible. 

Gribouillé par titane à 13:32 - récré - 30 commentaires / contributions - Url [#]
Mots-clé associés:
Et si t'as des amis qui touitent ou qui fessent les boucs, tu peux partager la bonne parole. Ou créer un beuze.

Commentaires, questions et autres participations

    Licenciemant PE2 handicapé

    FAITS

    Après deux rejets successifs de ma candidature par l’Inspection Académique du Var, en 2004 et en 2005, les interventions du délégué du personnel et du médiateur académique m’ont permis d’être recruté en IUFM à la rentrée 2006 afin de suivre la formation de Professeur des écoles, dans le cadre de la procédure d'intégration sous contrat réservée aux travailleurs handicapés.

    Quelques mois plus tard, en début d’année 2007, j’ai été inspecté sans en avoir été prévenu.
    Comme tous les autres stagiaires en formation, je rencontrais à cette période les difficultés classiques des professeurs débutants dans la gestion de ma classe de CM2. Mais les rapports de visites effectuées par les formateurs étaient jusque-là satisfaisants et très optimistes sur mes capacités.
    Au lieu de me donner des conseils pertinents pour progresser, l’inspectrice a dramatisé les points faibles de ma pratique. Elle a longuement stigmatisé mon âge (49 ans), rédhibitoire à ses yeux pour réussir une reconversion professionnelle dans l’enseignement, ainsi que mon ancien métier (ingénieur) qu’elle a jugé bien trop éloigné de celui de professeur des écoles. Avant de partir, elle m'a suggéré de démissionner : « Il vous suffit tout simplement d’envoyer une lettre à l’Inspection, en expliquant que vous abandonnez tout de suite car cette formation ne vous convient pas... »
    Face à ma stupéfaction, cette supérieure hiérarchique a ensuite fait allusion à ce qui pouvait m’attendre si je ne prenais pas rapidement « la bonne décision » : une non validation de mon année de formation, puis une mise en prolongation de scolarité pendant un an, et enfin le licenciement...
    Contactée le lendemain par un délégué du personnel que j’avais aussitôt alerté, cette inspectrice lui a tenu un discours radicalement opposé : mon âge, mon métier antérieur, n’étaient plus rédhibitoires pour enseigner mais étaient curieusement devenus … « des atouts » !
    Une grande persévérance et un travail considérable m’ont permis d’obtenir à la fin de mon année de formation PE2 des appréciations favorables sur tous les éléments de validation :

    - Le dossier interdisciplinaire : "satisfaisant"
    - Les 3 rapports de visite du stage pratique de fin d’année : "satisfaisants"
    - Le mémoire professionnel : "très satisfaisant"
    - Le C2i enseignant : "satisfaisant"

    Je précise par ailleurs que l'on ne me reproche aucune faute professionnelle.

    Faisant fi de ces résultats et de ma progression en cours d’année, l’inspectrice a fait parvenir un avis défavorable au Rectorat (document introuvable) et a réclamé ma mise en prolongation de scolarité !
    Contrairement aux autres stagiaires qui présentaient des résultats comparables, voire inférieurs, je n’ai pas obtenu le diplôme de professeur des écoles en juillet 2007. Non titularisé, j’ai dû effectuer un nouveau stage d'un an, sans que l’organisme de formation IUFM ne puisse faire de proposition à la commission rectorale, sans même bénéficier de la contre inspection obligatoire proposée à la fin juin 2007 à tous les stagiaires non validés après la 1ère délibération du jury. Stagiaires dont la plupart ont été titularisés suite à cette inspection supplémentaire.

    A la rentrée 2007 j'ai été affecté dans une école maternelle située à 9 km de mon domicile et chargé, à temps plein, d’une classe de Petite Section à effectif réduit (20 élèves). Il est à noter que ce faible effectif est une adaptation ne résultant pas d’un aménagement spécifique de mon poste : elle provient des contraintes matérielles liées à la faible superficie de la salle de classe concernée.
    Un aménagement spécifique aurait permis une affectation en accord avec les recommandations médicales, sur l’un des deux postes vacants situés à proximité de mon domicile (1,5 km)

    Toutefois, je me suis rapidement adapté à mon nouveau milieu de travail : très bonne entente avec les collègues et intégration rapide à l'équipe pédagogique de l’école, progrès de tous les élèves, grande satisfaction des parents. Mais le premier jour de classe, le directeur de l’école, franc et honnête, a quand même voulu me prévenir : « Cette année ils ne vont pas te faire de cadeau, avec ce que tu as* tu ne peux pas occuper un poste avec enfants… » J’ai réalisé tout à coup que l’âge trop élevé, le métier antérieur inadapté, n’avaient été que les motifs d’exclusion les plus avouables…

    De quelle manière le secret médical avait-il pu filtrer ?
    Qui avait inquiété mes collègues, en affabulant au sujet de mon état de santé ?

    Pas de réponse… Mais au regard des méthodes employées et du contenu des rapports d’évaluation rédigés de septembre 2007 à mars 2008, j’ai dû me rendre à l’évidence : la prolongation de scolarité n’était qu’un sursis nécessaire pour « construire les preuves » d'une supposée incompétence professionnelle, dans le but de soutenir une demande de licenciement qui n'aurait pas été crédible sur ce même motif en fin d’année précédente. A la lecture d’une partie des rapports d’évaluation réalisés pendant mon renouvellement de stage, on pourrait croire que ma pratique professionnelle, pourtant jugée satisfaisante quelques mois avant, est tout à coup devenue catastrophique. « Compétences insuffisantes », alors que tous mes collègues enseignants ont trouvé que je réalisais un travail de grande qualité avec si peu d’expérience et sans formation spécifique, alors que mes élèves ont progressé au même rythme que les élèves des autres classes, alors qu’en fin d’année les parents

    d’élèves m’ont suggéré d’enseigner l’an prochain dans le niveau de classe supérieur afin que je reste une année supplémentaire l’enseignant de leurs enfants…

    Quant au directeur de l’école il a, au fil des jours, complètement changé son regard : mon état de santé ne lui a nullement semblé être un obstacle pour réaliser ma mission d’enseignant.

    Préoccupé par la tournure des événements, j’ai obtenu le 12 mars 2008 une audience auprès de mes supérieurs hiérarchiques, à l’Inspection Académique. Un délégué du personnel m’accompagnait. Voici les principaux points évoqués et les réponses qui nous ont été données :

    1) Mon interrogation sur les importantes divergences relevées entre les rapports de visite effectués, sur l’écart entre ces évaluations et la réalité du terrain n'a pas été entendue, voire dénigrée : « Vous nous faites une explication de texte pour masquer ce qui ne va pas, mais vous ne vous en sortirez pas de cette manière... »

    2) Les mesures de compensation du handicap préconisées par le médecin de prévention ont été confondues avec privilèges accordés, par des personnes non spécialistes de santé : « Par rapport aux autres stagiaires, vous bénéficiez de très grands privilèges ».

    3) L’adaptation de l'effectif de la classe est apparu comme usurpé face à l’invisibilité du handicap : « Je ne vois vraiment pas pourquoi vous n'auriez pas un effectif de classe plus lourd, 27 ou 28 élèves, votre handicap n'est pas physique »

    4) Le relèvement des exigences, et les attitudes très surprenantes de certains évaluateurs ont été justifiés : « Compte tenu de tous les privilèges dont vous bénéficiez, il me paraît normal que l'évaluation de votre travail soit plus sévère »

    5) J'ai demandé les raisons objectives de ma mise en prolongation de scolarité en fin d'année précédente, alors que tous les éléments de validation étaient largement satisfaisants.
    Embarras, puis : « Alors, c'est qu'il doit y avoir eu des problèmes avant… »
    En fin d’entretien est arrivée une remarque qui prend tout son sens aujourd’hui : « Si votre handicap, votre état de santé, est trop grave pour assurer vos fonctions alors il ne fallait pas choisir le métier de Professeur des écoles ! »

    Comme cela s’est déjà produit par le passé, j’ai eu confirmation une fois encore que ce n’est pas le handicap en lui-même qui pose problème à mon employeur. C’est avant tout mon état de santé et la nature neurologique de la maladie, sa connotation sociale, qui engendrent la peur et le rejet chez des personnes détentrices du pouvoir mais non spécialistes de santé.
    Le regard des autres et les préjugés deviennent à ce stade un handicap social considérablement plus lourd que le handicap réel engendré par la maladie : ce n’est plus le travailleur handicapé que l’on refuse d’intégrer, et encore moins l’enseignant soi-disant « incompétent » que l’on veut licencier, mais c’est avant tout le professeur épileptique qui n’est pas imaginable !

    En mai 2008, l’inspectrice qui m'avait proposé de démissionner un an et demi auparavant a bâti un réquisitoire accablant pour un lecteur extérieur aux séances observées, afin de ne me laisser aucune chance devant le jury académique le 11 juillet 2008. Elle exige mon licenciement.
    Ce réquisitoire à charge, réalisé à l’issue d’une inspection effectuée le 20 mai 2008, ne relate que très peu (seulement quelques points jugés négatifs…) le travail réalisé en classe ce jour-là. Notamment, tout ce qui a bien fonctionné est entièrement passé sous silence.
    Amalgame de contrevérités et d’interprétations fallacieuses, ce document est une véritable compilation qui reprend les aspects les moins positifs et les plus contestables transcrits, au cours du premier semestre, dans les rapports de visite effectués par les visiteurs supervisés par cette inspectrice…
    En utilisant le même procédé, mais en ne retenant que les côtés les plus positifs des mêmes rapports de visite, il aurait été tout aussi facile de rédiger un avis très élogieux !

    Suite à mon « entretien » avec le jury académique, et contre toute attente, le Recteur n’a pas notifié le licenciement demandé par l’Inspectrice, ni délivré le diplôme de professeur des écoles. Alors, quelques jours avant la rentrée scolaire 2008, l’Inspecteur d’Académie du Var s’est chargé de mon éviction. Il m’a adressé un arrêté incohérent indiquant que je n’étais pas titularisé car mon contrat (non renouvelable) n’était pas renouvelé.
    A la rentrée scolaire, un autre enseignant occupait déjà le poste que j’avais obtenu à titre définitif aux mouvements 2007 et 2008 : me voici au chômage…


    * Le handicap (taux d’incapacité de 80%) a été reconnu compatible avec les fonctions de Professeur des écoles par la commission nationale du Ministère de l’Education Nationale en 2004, par le médecin de prévention de l'académie de Nice en 2006, ainsi que par un médecin agréé par le Ministère.

    Griffonné par ARNAUD, 15 juin 2009 à 22:04
  • Bonsoir Arnaud.
    Je suis à la fois flattée et embarrassée que vous utilisiez mon blog comme tribune d'expression libre.

    Ma première réaction serait de vous conseiller de saisir un organisme comme la HALDE, avec tout ce que vous avez pu réunir comme papiers et autres éléments. Et d'amasser aussi témoignages et lettres de soutiens des parents et collègues rencontrés.

    Autre question : vous en dites beaucoup mais pas clairement. Puis-je vous demander ce qui est à l'origine de ce handicap? Ou pourquoi vous ne le dites pas?

    Enfin, je connais de mon côté des cas de non-titularisation qui confinaient aussi au harcèlement et ont été vécues comme de vraies injustices par les concernés, et qui ressemblent beaucoup à votre témoignage alors qu'aucun handicap n'était en cause. Vous n'êtes peut-être qu'une victime de plus du système de titularisation des PE qui est loin d'être parfait : décisions parfois arbitraires, jugements subjectifs, quasi-impossibilité de plaider sa cause une fois la "sentence" prononcée. Votre handicap, quel qu'ils soit, n'y joue sans doute qu'une infime part.
    Simples hypothèses de ma part.

    Griffonné par titane, 15 juin 2009 à 22:47
  • Licenciement PE2 handicapé

    Bonjour,

    D'abord,une erreur de frappe à corriger dans le titre de mon témoignage : licenciement.

    Désolé de l'embarras causé par mon récit, mais il faut relativiser en considérant qu'il s'agit d'un cas atypique au regard des valeurs intégratrices de l'Institution. A la base, seulement deux supérieurs hiérarchiques situés à des postes-clés sont impliqués. D'autres PE, ne souffrant d'aucun handicap, ont connu des situations difficiles mais j'ai été le seul licencié dans mon IUFM sur la session concernée.

    La nature du handicap : une épilepsie, stabilisée depuis plus de 15 ans, mais qui engendre parfois encore la peur et le rejet.

    Et le secret médical a vite filtré.

    Il s'avère que mon état de santé est malheureusement à l'origine de mon exclusion, et je n'affirme pas cela sur la base d'un simple ressenti ou d'une intime conviction. Il existe des éléments tangibles de pratiques discriminatoires, et même quelques témoigages directs, dont un écrit. A cela s'ajoutent les attestations très favorables des parents, de mon ATSEM, du directeur de l'école, du délégué du personnel...

    Bien sûr, j'ai saisi le Tribunal Administratif, ainsi que la HALDE qui mène une enquête. C'est en bonne voie, mais je ne peux pas en dévoiler plus à ce sujet, car les procédures sont en cours.

    Encore désolé, et j'espère avoir un peu répondu à votre demande d'éclaircissements.

    Griffonné par ARNAUD, 27 juin 2009 à 22:53
  • Merci Arnaud pour ces détails.
    J'espère que la procédure entamée amènera des résultats positifs.

    A propos du secret médical, j'ai de plus en plus l'impression que dans l'Education Nationale il est moins respecté qu'ailleurs, ou plus souvent sujet à diverses "perméabilités". Mais j'aurais du mal à justifier cette impression, alors j'en reste là.

    Griffonné par titane, 09 juillet 2009 à 19:54
  • Je réponds un peu tard, je n'avais pas vu ce commentaire avant, j'espère que la situation s'est arrangée depuis. Quand j'avais été prolongée, j'avais été payée pendant les mois d'été.

    Griffonné par Etoiledesneiges, 05 août 2009 à 23:21
  • Merci pour ta réponse précise et rapide. Bonne continuation et peut-être à bientôt sur ton blog. Laetitia

    Griffonné par Laetitia, 30 novembre 2009 à 15:45
  • commandes ce2/cm1

    Bonjour,
    Je suis nouvelle et viens d'apprendre que j'aurais un ce2/cm1 l'an prochain. je dois rendre les commandes lundi matin. Pourrais-tu m'envoyer tes commandes pour me faire une idée?
    Merci par avance.
    Sophie.

    Griffonné par sophie, 25 juin 2011 à 16:12
  • Bonjour Sophie
    Pour une classe de cycle 3, et qui plus est pour un double niveau, c'est particulier, car il y a plusieurs façons de s'organiser et beaucoup de choix pédagogiques qui sont personnels.
    Quand j'avais un CE2-CM1 j'ai fait le choix par exemple de mettre les leçons (maths et maîtrise de la langue) dans un classeur avec l'Histoire, la géo et les sciences. Certains collègues trouvent ça discutable, surtout avec des CE2 qui sont un peu jeunes pour arriver à gérer un classeur.
    Idem pour le cahier du jour / de classe : certains marchent avec un cahier maths et un français, d'autres mettent le tout ensemble, d'autres choisissent un fichier de maths...

    De manière générale en cycle 3 il faut
    - pour chacun (fourni par l'école ou les parents, selon les cas)
    des cahiers ou classeurs pour le travail quotidien, les leçons de maths, français, sciences, histoire et géo, la littérature
    du brouillon (cahiers)
    des cahiers de texte
    des stylos, crayons, ciseaux, colle, gomme
    du matériel de traçage (règle compas équerre)
    des feuilles, intercalaires, protège-documents
    des ardoises et feutres et chiffons (ou craies)
    protège-cahiers

    - matériel commun
    papier affiches
    papier en ramettes (A4 et A3)
    craies, éponge
    punaises, agrafes, trombones...
    agrafeuse
    scotch, pâte pour fixer
    matériel d'archivage
    matériel pour relier ou plastifier
    étiquettes
    petit rangement, présentoirs, corbeille, bacs à courrier

    - matériel d'arts plastiques, de sport, de musique
    - manuels ou fichiers ou méthodes (langues) ou dictionnaires ou livres-références, ou autre matériel pédagogique
    - matériel informatique parfois, CD-roms, carte mémoire, et consommables associés
    + vérifier le mobilier : chaises tables rangements tableau

    Griffonné par titane, 25 juin 2011 à 17:02
  • Site participatif pour tout savoir des proverbes

    Cher amie de la langue…

    J’ai la joie de vous annoncer l’existence d’un site qui sera bientôt partenaire de la Délégation Générale à la Langue Française, subventionné par le Centre National du Cinéma (Ministère de la Culture) et lauréat « Orange, Formats Innovants », en association avec la Fondation Beaumarchais (S.A.C.D) :
    [url]http://les-proverbes.fr/site/[/url]

    J’espère que vous aurez envie de l’annoncer aux lecteurs de votre blog. 

    Côté MOTS, vous découvrirez un dictionnaire et une encyclopédie des proverbes inédits tant sur le Web que sur papier…
    Les rubriques abordent des questions aussi variées que : quelle est la différence entre un proverbe et un dicton ? Qu’est-ce qui fait un proverbe ? Pourquoi parle-t-on à leur propos de « génie des nations » ?
    [url]http://les-proverbes.fr/site/cote-mots/plus-sur-les-proverbes/[/url]

    Côté FILMS, vous pourrez voir 35 petits épisodes de moins de 2 mn pour vous amuser à deviner les proverbes, seul, en famille ou avec des amis… Les films sont tout publics !
    [url]http://les-proverbes.fr/site/cote-films/[/url]

    Toutes les rubriques sont participatives et vous y êtes attendu avec grand plaisir !

    Vous pourrez également publier des récits pour inspirer les films sur le blog :
    [url]http://les-proverbes.fr/vos-histoires/[/url]

    Bien à vous et j'espère à très bientôt
    Bénédicte Brunet,
    auteur des PROverbes

    Griffonné par Bénédicte Brunet, 25 septembre 2011 à 22:31
  • Bonjour,
    Avez-vous toujours besoin de livres de pédagogie, de fiches de prep, de bons conseils, ???

    Griffonné par Titrice, 11 novembre 2011 à 12:35
  • Titrice, sentez-vous libre de partager ici ce que bon vous semble. Ou de proposer un lien vers un site ou blog.

    Griffonné par titane, 12 novembre 2011 à 16:05
  • Madame,

    Etudiante en M1 à l'IUFM de Nice, je souhaite que le mémoire que je présenterai à l'issu du M2 porte sur la chanson en cours de langue (anglais ou italien si possible).
    Il est impératif que je rende un "plan détaillé" de ce futur mémoire d'ici fin décembre.
    Afin de rédiger un devoir de qualité, et présentant une réalité qui n'est pas fictive, je demande à plusieurs professeur des écoles dans toutes la France, de bien vouloir compléter ce questionnaire et de le remettre.
    Auriez-vous donc quelques minutes à m'accorder?
    Cordialement

    Laura


    QUESTIONNAIRE
    CHANSON EN COURS DE LANGUE
    Nom enseignant(facultatif): Classe :
    Ecole: Ville :

    1 . Comment s’organise un cours de langue ?
    2 . Travaillez-vous avec un manuel ? une méthode ? ou vos propres documents ?
    3 . L’oral est il privilégié comme le veut le B.O. ? N’y a-t-il pas du tout d’écrit ?
    4. Utilisez-vous des chansons / comptines ?
    5. Est-ce selon vous un bon support ? Pourquoi ?
    6. Qu’a-t-elle de différent par rapport aux autres supports ?
    7. Comment les choisissez-vous ?
    8. Contribue-t-elle à créer des mécanismes phonologiques, grammaticaux, lexicaux ?
    9. Son apprentissage motive t il les enfants ?
    10. Peut il y avoir interdisciplinarité entre la chanson en langue étrangère et la musique ? ou autre matière ?
    11. Les enfants réemploient ils le vocabulaire appris dans les chansons/ comptines ?
    12. Peut elle aider un enfant qui aurait un blocage avec la langue étrangère ?
    13 . La chanson en langue étrangère peut elle être intégrée dans un projet d’école ? de classe ?
    14 . Serait il intéressant d’un point de vue pédagogique, ou autre, de faire un spectacle de fin d’année bilingue ?

    Griffonné par laura, 20 novembre 2011 à 20:55
  • Bonjour,

    Qu'est devenu votre post "Comment j'ai préparé le CRPE" ? Je ne le retrouve plus...

    Merci !

    Griffonné par RaGE, 09 décembre 2011 à 00:46
  • Bonjour
    Désolée, je l'ai supprimé.
    J'ai fait beaucoup de ménage, suite à des e-mails agressifs et méchants à propos de mes blog-notes.

    Griffonné par titane, 10 décembre 2011 à 13:32
  • Plus de temps et moins de stress à la maison à préparer les journées

    Bonjour,

    j'aimerais vous inviter à découvrir l'outil de gestion des programmations de ma classe, conçu avec des professeurs des écoles pour simplifier leurs tâches et leur permettre de

    gagner au moins 5h/semaine.

    Tester gratuitement l'outil pendant 60 jours sans engagement!
    Et si vous désirez l'obtenir ou l'offrir pour 1 an, utilisez ce code: PM40 et gagner 40% en moins.

    Pourquoi je vous en parle, car je l'utilise et je suis très satisfaite.
    Et je souhaite que d'autres comme moi, puisse en profiter, car on gagne beaucoup de temps, moins de stress pour les préparations à la maison.

    Au plaisir et bonne continuation
    Bernadette

    Griffonné par Bernadette, 13 mars 2012 à 14:11
  • future maitresse poste fractionné... Ouh là là !!!

    Bonjour Elise,

    Je suis T2 et je serai à la rentrée en poste fractionneé (mon 29ème voeu avant les voeux de zone....).

    Je fais des recherches et trouve ton site... Merci pour ton analyse sincère et sans concession...

    Je vais essayer de préparer des docs pour penser à "tout ce que l'on doit savoir sur ses postes fractionnés pour ne pas trop (!!)galérer" à partir de ce que tu as écrit. Mais je me dis que cela existe déjà peut-être ?

    Si oui, pourrais-tu me dire où ?

    Encore merci pour ton blog

    Valérie

    Griffonné par Valérie, 16 mai 2012 à 18:44
  • BIC lancera prochainement un site dédié à la rentrée des classes et nous souhaitions vous solliciter pour tester ce nouveau service. Si vous êtes intéressée, vous pouvez donc nous contacter à l'adresse email indiquée. Nous vous enverrons alors tous les détails de ce test mais pour cela nous avons besoin d'une adresse email valide.
    A très bientôt

    Griffonné par Malistederentree, 26 juin 2012 à 16:09
  • Dear Elise, we would like to send you some information about the World Innovation Summit for Education (WISE), I read your blog and would like to draw your attention to this international platform that fosters innovation in education.
    Looking forward to hearing from you

    David Fillon,
    WISE Communication team

    Griffonné par David Fillon, 30 octobre 2012 à 13:55
  • Concours de lecture à haute voix.

    Bonjour,

    Bonjour,

    Face à la baisse du niveau de lecture observée par différentes enquêtes du ministère de la Culture, le SNE (Syndicat national de l’édition) a décidé de réagir en lançant Les petits champions de la lecture.

    Cette opération est un concours national de lecture à voix haute ; les enfant sont invités à lire à leurs camarades le texte de leur choix, pendant une durée maximale de trois minutes. Le jeu se déroule en quatre étapes, locale tout d’abord au sein des écoles, puis départementale, régionale avec des vidéos. La dernière étape est une grande finale festive et en publique, qui se tiendra le 29 mai à la Comédie française en présence du parrain de l’opération, Daniel Pennac. L’opération se déroule sous le haut patronage du Ministère de l’Education nationale, en partenariat notamment avec Radio France et France Télévision et avec le soutien de Google. Vous trouverez ci-joint la brochure et le dossier de presse.

    En tant que professeur des écoles vous pouvez participer et constituer un groupe, je vous invite à vous rendre sur le site internet http://lespetitschampionsdelalecture.fr/ où vous trouverez toutes les informations nécessaires pour savoir comment s'inscrire, mener la première étape du championnat et les suivantes, ou encore faire partie d'un comité local et devenir jury d'une finale départementale.

    Et enfin nous serions très heureux de bénéficier de votre aide pour communiquer largement ce projet en direction de votre réseau: parents, enfants, professeurs des écoles...

    En vous remerciant par avance et en espérant vous compter parmi nos participants.

    Nous restons à votre disposition pour toute question et si vous avez besoin d'éléments supplémentaires pour communiquer,
    Bien cordialement,

    L'équipe des petits champions de la lecture

    Griffonné par Les PCL, 12 décembre 2012 à 11:23
  • Un webdocumentaire avec l'INA retrace 40 années de pédagogie contre le risque routier

    « Un petit clic vaut mieux qu’un grand choc »,
    « Soufflez, vous saurez »,
    « Savoir conduire, c’est savoir vivre »
    « Quand on tient à quelqu’un, on le retient »…

    Ces slogans vous disent quelque chose ?

    Ils font partie de 40 années d’évolution sociétale, de campagnes de prévention et de pédagogie au sujet de la sécurité routière.
    Ils constituent aujourd’hui un véritable pan de la mémoire collective.

    Nous célébrons en 2012 40 années d’action publique contre le risque routier.

    40 années aujourd’hui retracées dans un documentaire de la Sécurité routière, produit en collaboration avec l’INA : un objet pédagogique qui pourrait vous intéresser ?
    Retrouvez-y en images d’archives et en témoignages toutes les facettes de la mobilisation contre l’accidentalité routière divisées en 10 chapitres : campagnes de sensibilisation pour toutes les générations, permis à points, limitations de vitesse, port obligatoire de la ceinture de sécurité, enfant en voiture…

    Consultable sur un site dédié, ce webdocumentaire revient sur des avancées majeures en termes de sécurité et de prévention auprès de différents publics : élèves, étudiants, futurs conducteurs…

    Vous pouvez consulter le webdocumentaire dans son intégralité en cliquant sur ce lien : bit.ly/40ansdeSR

    Cordialement,

    Céline Mouquet, pour la Sécurité routière

    Griffonné par celine.mouquet, 13 décembre 2012 à 18:16
  • Coucou Elise, j'ai enfin répondu à ton mail de euh... début septembre mais une erreur m'est revenue, ton adresse a dû changer ! Si tu m'envoies ton mail, je te reroutes les nouvelles fraiches de cette année Sinon, j'ai mis beaucoup de temps à arriver au bas de cette page car j'ai lu le témoignage de Arnaud, et sa situation incroyable ! C'est inimaginable de telles injustices !

    Griffonné par Nyny, 17 février 2013 à 11:31
  • Bonjour Elise,

    Je souhaitais vous faire une proposition d'article. Envoyez moi un mail si cela peu vous intéresser.

    Merci!

    Griffonné par Arturo, 29 avril 2013 à 19:52
  • Bonjour,

    Je reviens vers vous suite à mon dernier message afin de m'assurer que vous l'ayez bien reçu.

    N’hésitez pas à me contacter si vous avez des questions.

    Cordialement,
    Arthur

    Griffonné par Arturo, 14 mai 2013 à 11:11
  • demande d'aide pour memoire

    Bonjour,

    Etudiante en M2 d'enseignement je fais appel à des PE pour m'aider dans mes recherches sur la précocité pour mon mémoire.
    Accepteriez vous d'y participer en répondant à un questionnaire s'il vous plait?
    Merci d'avance pour votre réponse,
    Bien à vous
    Anne ROULIN / étudiante à Blois en m2 MEEFA, passant le concours en avril prochain

    Griffonné par anner, 22 janvier 2014 à 16:50
  • CLIP IT, le seul jeu éducatif, créatif, et environnemental, 90% surcyclé

    Bonjour;

    Je me permet de vous contacter pour vous présenter Clip it, le seul jeu éducatif, créatif et environnemental, 90% surcyclé.

    (Prix 'Médias' des Etoiles du jouet 2014)

    Clip it est un jeu d'assemblage fait à 90 % à partir de bouchons plastique d'usage courant, déjà dans vos foyers.

    Nous ne fournissons que la "clé" d'assemblage. Les clips, issus de bouchons recyclés, permettent d'assembler entre eux les bouchons de toutes tailles et de créer des modèles prodigieux !

    Clip it stimule la créativité et la motricité de vos enfants tout en les sensibilisant aux enjeux environnementaux.

    En adhérant à notre projet, vous contribuez à changer nos habitudes de consommation. Ce jeu vise à démontrer que l'on peut continuer à produire et à faire tourner l'économie de façon plus raisonnée.

    Toutes les infos sont disponibles ici : http://igg.me/at/clip-it

    Merci!

    Mathieu Collos

    www.clip-it.fr
    @clipiit
    info@clip-it.fr

    Griffonné par mat, 29 septembre 2014 à 18:32
  • Matific

    Bonjour,

    Je vous présente Matific, une bibliothèque d'activités Mathématiques amusantes, pour les élèves de la maternelle à la 6ème.

    Matific offre la possibilité d’accéder à des centaines d'exercices et d'activités mises à jour chaque Semaine.

    Toutes ces activités sont classées par chapitres à partir des livres scolaires les plus répandus.

    Grâce à leur accès personnalisé, parents et professeurs profitent d’un suivi précis du travail de chaque enfant.

    Matific est accessible partout, à l’école comme à la maison, et permet un apprentissage ludique même pendant les vacances.

    Je vous invite à l’essayer dès maintenant en cliquant sur le lien ci-dessous.
    https://www.matific.com/fr/fr?episode=PingPong&language=fr®ion=FR&grade=2G

    Je serais très heureux de recevoir votre avis de blogueur et professionnel de l’éducation.

    Pour toute question ou complément d’information, n’hésitez pas à me contacter.

    Merci d’avance,

    Cordialement,

    Jean-Pierre Alba
    Responsable Matific France
    Mail : jean-pierre@matific.com

    Griffonné par Jean-Pierre Alba, 17 octobre 2014 à 16:02
  • Bonjour,
    Jeune maman, auteur de blog débutante, j'aime le contenu de votre blog et désirerais procéder à un échange de liens (mettre un lien vers votre blog sur le mien et avoir sur le votre un article qui présente le mien). Mon blog "tousintelligents.com est encore en développement mais sera ouvert à partir du 07 juillet 2015. Je vous convie à son lancement. Espérant vous compter prochainement parmi les blogs amis, je vous prie de recevoir l'expression de mes sincères salutations.
    Camille C.

    Griffonné par camille, 06 juin 2015 à 20:57
  • COMMUNIQUE DE PRESSE

    Nos chers petits, le dernier livre de Patrice Romain (Mots d’excuse, 300 000 exemplaires), vient de paraître aux éditions Flammarion. L’auteur y présente une collection de mots adressés cette fois par des professeurs aux parents.

    Extraits :

    Les illuminés
    Suissesse
    Priscilla se lève de sa chaise tous les quarts d’heure et souffle dans ses mains pour faire le coucou.

    Les obsédés
    Gomorrhe
    Faissal a trouvé intelligent et spirituel, au cours de notre visite au musée de cet après-midi, de mimer ostensiblement un acte de sodomie sur une statue en marbre. Je lui donne une heure de retenue qu’il devra mettre à profit pour rédiger une lettre d’excuses à l’adresse du gardien qui a dû intervenir.

    Les artistes
    Moulin rouge
    A l’intercours S2 – S3, en ouvrant la porte de ma salle, j’ai surpris Gilbert en train d’effectuer une danse lascive, debout sur une table, tout en ôtant ses vêtements un à un. Alerté par le silence soudain des spectateurs, il s’est retourné. Dès qu’il m’a vue, il a sauté de la table pour retourner à sa place. Ce faisant, il a trébuché et s’est entaillé l’arcade sourcilière. Je l’ai fait accompagner à l’infirmerie.

    Les as de la répartie
    Remède antiseptique
    Eliott est venu hier en cours en bermuda et sandalettes. Je lui ai dit que nous n’étions pas à la plage. Il n’a rien trouvé de mieux ce matin, non seulement de revenir avec la même tenue, mais de déplier une serviette de plage sur sa chaise. Lorsque je lui ai demandé des explications, il m’a dit que c’était pour l’hygiène.
    Devant tant de provocation, je l’ai renvoyé de cours avec des exercices à faire.

    Les grossiers personnages
    Mauvais tirage
    Aujourd’hui lundi 7 décembre M4. Cours avec les 3ème D. J’annonce à la classe que je serai non gréviste demain. Isidore se permet de faire à voix haute une remarque pour le moins déplacée, surtout au vu de son niveau en mathématiques : « Putain ! On n’a vraiment pas de cul !

    Les tricheurs
    Oups !
    J’ai mis zéro à l’excellent devoir d’Ingrid, dont la seule erreur a été d’oublier son antisèche dans sa copie double…

    Les adeptes de la mauvaise foi
    Superstitieux
    Lucas refuse de faire le contrôle d’espagnol. Motif invoqué : nous sommes vendredi 13 et il risque d’avoir une mauvaise note. Où va-t-on ?


    Contact :
    Sandie Rigolt, attachée de presse
    éditions Flammarion
    01 40 51 34 28
    srigolt@flammarion.fr


    Blog de l’auteur : http://patriceromain44.blogspot.fr/
    Page facebook : https://www.facebook.com/pages/Nos-chers-petits/1624307871183515
    Contact auteur : patrice.romain@hotmail.fr

    Griffonné par dalette, 29 août 2015 à 10:44
  • Le rejet des samedis matin d'école à la lilloise

    Bonjour Elise,
    Je voulais vous partager cette actualité à LILLE et dans le Nord.
    Ingrid, une maman lilloise et l'une des porte-paroles du collectif des parents

    Une bizarrerie dans le paysage français de 2017, une exception mondiale : 1,8 % des communes ouvrent les écoles publiques le samedi matin plutôt que le mercredi matin. Partout (pour peu qu’ils soient consultés) l’expérience est rejetée par les parents comme par les enseignants. C’est le cas à Lille, seule grande ville concernée, qui a entrainé dans son sillage une partie du département du Nord. De nombreux maires renoncent (ce 22 février, Hellemmes, l’une des 2 communes associées de Lille) mais à Lille, Villeneuve d’Ascq, Mons, etc., les maires semblent toujours attachés à leur dérogation (remise en jeu pour la rentrée prochaine). Sauf qu’ils ne sont pas décisionnaires.

    Dans un climat de désinformation et de fatalisme, notre collectif de parents a mis en lumière que les 86 conseils d’école avaient leur mot à dire. Ils avaient jusqu’au 24 février. Plus des ¾ ont bravé les messages contraires et les pressions (que nous avons documentées) pour se réunir et procéder au vote d’une nouvelle grille horaire… Les votes des conseils sont sans appel. Les comptes-rendus sont édifiants, notamment au regard de l’absentéisme structurel généré par ces samedis matin anachroniques.

    La revendication des familles devient celle de toute la communauté éducative, probablement relayée sous peu par les syndicats enseignants. Elle prend surtout un tour légal en l’absence manifeste de « convergence de vues de la communauté éducative et de la commune ». Le DASEN du Nord ne pourra satisfaire une nouvelle demande (dont on ne sait si elle a déjà été déposée) de Mme Aurby et consorts sans l’accord de la majorité des conseils d’école. C’est notre lecture du code de l’éducation, partagée au MEN, et jamais infirmée. A 6 mois de la rentrée, la communauté éducative s’impatiente. L’arbitrage du DASEN est attendu pour le 9 mai, un délai difficilement supportable pour les écoles et le tissu associatif qui auront à se réorganiser. Pourquoi attendre ?

    Depuis presque un an, notre collectif de parents, apolitique et citoyen, respectueux des avis de chacun, s’interroge sur le sens du samedi matin d’école à la lilloise en plaçant au cœur de ses réflexions la globalité des temps de l’enfant et la qualité de ses temps d’apprentissage. Nous nous appuyons sur les grands noms de la chronobiologie et les écrits du Ministère en faveur de « la semaine continue » (avec une seule rupture de rythme le W.E.) Des élus locaux – en 1er lieu la toute nouvelle conseillère à l’éducation du candidat Hamon - continuent à prétendre agir pour le bien des enfants, sans jamais nommer les « experts » en question. Des allégations dénoncées ce 28 février par le Professeur Montagner.

    Ces samedis d’école ne sauraient perdurer pour des considérations économiques, clientélistes, de calcul politique (volonté des uns de porter un choix iconoclaste, tentation des autres de réveiller les oppositions de fond à une réforme emblématique du quinquennat Hollande) ou de préférence idéologique dénuée de fondements scientifiques. La présidentielle s’invite dans les débats : il serait urgent d’attendre. Si les nouveaux temps périscolaires font effectivement débat, la remise en cause des 5 matinées d’enseignement, elle, aucun candidat ne s’y frotte.

    Il est urgent d’entendre le retour d’expérience des experts d’usage. Il reste 6 mois.

    Griffonné par Brulant Ingrid, 02 mars 2017 à 15:08
  • Actualité numérique Back to school

    Je me permets de vous contacter car nous envisageons de rédiger pour la rentrée un communiqué de presse sur les avancées de l'éducation numérique, afin de permettre entre autres :

    - aux enseignants de trouver des ressources pour organiser leur année numérique,
    - indiquer au grand public de quelle façon le numérique peut être un plus pour l'éducation, et sortir un peu de l'association numérique à l'école = apprentissage du code.

    Pour résumer notre communiqué aborderait les sujets suivants :

    Back to school : quoi de neuf côté éducation numérique ?

    1- Le numérique pour aborder des sujets de société sans difficulté
    2- Le numérique pour approfondir sa culture numérique et scientifique
    3- Le numérique pour revisiter les fondamentaux

    Je vous laisse revenir vers moi si le sujet vous intéresse, afin de vous inscrire sur la liste de personnes à tenir informer à la rentrée.

    D'ici là je vous souhaite de bonnes vacances si vous partez =)

    Griffonné par Joanna, 26 juillet 2017 à 09:56

Griffonner un commentaire, poser une question, nourrir mon blog